Changer (son) monde, se transformer soi-même

On reconnaît le temps révolutionnaire à cela qu’il bouleverse les normes auxquelles on était habitué∙e∙s. Ces changements interviennent d’abord dans l’ordre du politique, par le renversement du dictateur, les démissions ou les sécessions. Ils sont aussi des renversements dans un ordre des choses plus intime ; dans les familles, entre les générations, dans les rapports au divin. Le dictateur d’abord doit quitter le champ, cesser de s’interposer entre soi et le monde, de pénétrer la vie de tous par son image omniprésente. S’il faut déboulonner les statues et arracher les portraits, c’est pour faire place nette, pour y voir clair. Mais, dans le cœur même du combat révolutionnaire, chacun·e change de place. Les vivants et les morts,  les femmes et les enfants, les lieux et les appartenances peuvent et doivent être transformés pour agir, ou pour réagir face à la violence de la répression. Les rapports entre les sexes sont d’emblée transformés, comme ceux qui régissent les générations. Les corps mêmes des révolutionnaires sont mis en jeu pour signifier ces trans formations  : ils se mettent en danger, prennent des risques. Ils se dévoilent dans le temps où « le mur de la peur tombe », comme le disent les slogans, ils découvrent leur puissance et se trouvent parfois bien vulnérables lorsqu’ils font face à la répression ou au retour des interdits. Ainsi le corps devient‑il non seulement le lieu nécessaire de la bataille, mais aussi l’un des sujets centraux du politique. Si l’on a retenu des révolutions nombre des revendications, on trouve des traces impor tantes de la manière dont s’est construit un discours sur le corps, par le corps et avec le corps. Il est devenu, pour les femmes comme pour les hommes, le témoin d’une condition, le lieu d’une bataille multiforme.


La chute du dictateur

Le suicide comme contestation sociale

Quitter son pays

« Dégage »

La robe des avocats

Mahienour el-Massry

L’enfance révoltée

Jouer avec les lignes rouges

Femmes en luttes

Tawakkol Karmân. Un prix Nobel de la paix pour les insurgées

Homosexualités et révolution

Manifester dans sa maison

Le Balai. Faire place nette

Enterrer, manifester

Abdel-Basset al-Sarout. Le footballeur qui chantait