L’Esprit de la révolte

Les soulèvements qui se sont succédé dans le monde arabe en 2010 et 2011 n’ont pas épuisé leurs potentialités. Occupation des places, slogans dégagistes et anti-système, nouvelles mobilisations de la fin 2019 : l’expérience révolutionnaire arabe s’est étendue et déborde les limites qui étaient les siennes il y a dix ans. Elle a ébranlé les sociétés au point que, malgré les contre-révolutions, rien ne sera plus comme avant.

L’Esprit de la révolte propose de lire la puissance politique des printemps arabes, leurs répertoires d’actions, les circulations
de formes protestataires depuis leurs archives. Traces du temps révolutionnaire, ces documents sont autant de balises pour le futur si l’on prend le temps de les regarder, de les lire, de les écouter. Et nous espérons que nos lectrices et lecteurs pourront voir ce qui se raconte ici en creux des places européennes, des rues sud-américaines et d’une aspiration globale à « changer de système ».

Sous la direction de Leyla Dakhli, dix chercheuses et chercheurs ont engagé une grande collecte : photos, tracts, vidéos, fresques murales, banderoles, chansons, affiches, etc. Chacun de ces objets, témoin d’un moment, d’une figure, d’un type d’action politique, constitue l’ancrage d’une réflexion et d’un récit. Ce cheminement par l’archive permet aussi de relier les expériences et d’en comprendre la persistance ou la disparition.

Avec Amin Allal, Kmar Bendana, Mohamed Slim Ben Youssef, Youssef el Chazli, Elena Chiti, Simon Dubois, Giulia Fabbiano, Samer Frangieh, Mélanie Henry, Loulouwa Al-Rachid.

 

ISBN 978-2-02-145986-9
© Éditions du Seuil, octobre 2020

Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

www.seuil.com


INTRODUCTION


CHANGER (SON) MONDE, SE CHANGER SOI-MÊME

La chute du dictateur

Le suicide comme contestation sociale

Quitter son pays

« Dégage »

La robe des avocats

Mahienour el-Massry

L’enfance révoltée

Jouer avec les lignes rouges

Femmes en luttes

Tawakkol Karmân. Un prix Nobel de la paix pour les insurgées

Homosexualités et révolution

Manifester dans sa maison

Le Balai. Faire place nette

Enterrer, manifester

Abdel-Basset al-Sarout. Le footballeur qui chantait

 

PRODUIRE UN CORPS POLITIQUE

« Lorsqu’un jour le peuple veut vivre »

Occuper des places

Ramy Essam. La voix de la révolution

Sortir manifester. Les tracts de janvier 2011

Comités de la révolution

Les noms des vendredis

Chants révolutionnaires

Fadwa Souleimane

Le pain

Le drapeau national

« Allah akbar »

Le martyr de la révolution

Le tireur embusqué

Shaima al-Sabagh. Assassinée le 24 janvier 2015

Miliciens et autres agents civils du pouvoir. Shabbiha, Baltageyya

Le soutien-gorge bleu. Le corps des femmes cible de la répression

 

APPRENDRE LA RÉVOLUTION

Pacifique. Silmiyya

Le poète et la poétesse révolutionnaire

Cheikh Imam et Ahmad Fouad Negm

La dabkeh. Danser et manifester

Défier l’autorité. L’homme face au blindé

Nasser Zefzafi. Un leader emprisonné

La chanson du premier mort

Humour, absurde et révolution

Zenga zenga !

Chaussures

La cartouche

Perdre les yeux

Le post

Les téléphones mobiles comme extension de la révolution

Alaa Salah. Le 8 avril 2019

Le·la citoyen·ne journaliste

Kafranbel. Une ville entière

Pouvoir civil. Madani

 

ÉPILOGUE

CHRONOLOGIE

LES AUTEUR-E-S