“Learning to revolt”, Introduction Part II of DREAM Seminar (Monday, 4 January 2021) is now available online

Leyla Dakhli, Project Investigator ERC DREAM (CNRS/Centre
Marc Bloch, Berlin)

“Learning to revolt”

This seminar is a proposal of the research group gathered around the DREAM project. Within the framework of this project, we are looking at revolutions in the Arab Mediterranean world. The aim is to understand how projects and dreams of emancipation are developed in the societies of the region. The ambition is important, perhaps a little excessive, it is based on a genealogical conception of history, inspired by the work of Michel Foucault. Genealogy is not a causalist approach that seeks regressions, origins. We are therefore not looking for a historical cause for the events that have been labelled “Arab revolutions” or “Arab springs” in 2010-2011. Rather, we are looking for clues to elucidate the conditions for the expression and deployment of multiple and multifaceted contestations that took place in the past or continue to exist in the present, or even those that were projected and were not put into action in political forms and may have slipped into other social worlds.
This programme also examines the notion of event in a multidisciplinary way. A privileged – but always complex – territory for historians, the event is here conceived as a territory to be explored, to be unfolded so that it can be elucidated. Tracing the revolt means first of all taking note of the heuristic capacity of the event, which allows it to be brought to light, to be shown. The two years of working together have enabled us to start unfolding a certain number of “moments-events”, and to identify recurrences and figures that can be spotted in this space and that can allow us to enter into comparison. Continue reading ““Learning to revolt”, Introduction Part II of DREAM Seminar (Monday, 4 January 2021) is now available online”

[Article] Umam Documentation and Research: Collecter, conserver et faire parler des archives au Liban

Par Tristan Hillion-Launey, doctorant au CéSor, EHESS, Paris

Locaux d’Umam à Haret Hreik, Source : https://www.umam-dr.org//about

      « Autrement dit, quand la crise sévit et que les cassures du pays sont mises à nu, dans chaque fraction, dans chaque morceau, les libertés deviennent très réduites et c’est une seule voix qui domine et qui empêche les autres de s’exprimer. Et au besoin les fait taire par la force, au besoin la force du meurtre. » (Ahmad Beydoun, entretien avec Fabienne Verstraeten, novembre 2009).

Alors que nous nous apprêtions à publier ce billet, consacré au centre d’archives et de documentation qu’il a fondé et animé depuis quinze ans, la nouvelle est tombée : Lokman Slim a été assassiné. Exécuté sommairement dans sa voiture, sur une route de campagne du Sud-Liban. Cinq balles dans la tête, une dans le dos.

L’histoire des révoltes au Liban est aussi une histoire de meurtres, où l’assassinat dit « politique » vise indistinctement ceux qui prirent les armes et ceux qui manièrent la plume. Celui du journaliste d’opposition Nassib Metni avait déclenché l’insurrection armée de l’été 1958, celui de Ghassan Kanafani en 1972 avait privé la Révolution palestinienne d’une de ses plus fortes voix. Et combien d’autres, journalistes, écrivains, universitaires, liquidés au plus fort de la guerre civile ou dans son interminable sillage en raison de leur engagement de part et d’autre des lignes de front. Lokman Slim était un homme engagé. Editeur militant, activiste controversé, commentateur acide de l’actualité libanaise, il se jouait des menaces qu’il recevait régulièrement. Mais les assassins, eux, ne jouent pas. Ils censurent. Par le meurtre, au besoin.


Candice Raymond (pour la DREAM Team)

Umam est un centre de documentation privé lancé en 2005 visant à réunir des archives relatives à l’histoire du Liban et des guerres civiles (1975-1990). Dans le cadre de mes recherches de master, j’ai eu l’opportunité d’étudier quelques fonds en possession du centre, en particulier les hebdomadaires Amal أمل et al-‘Ahd العهد liés respectivement au mouvement Amal et au Hezbollah, et de me faire une idée des autres archives qu’ont pu récupérer les équipes d’Umam, extrêmement nombreuses, mais hétérogènes. Les archives du centre incluent de nombreux documents originaux et inédits, rarement mobilisés par les chercheurs et chercheuses, qui demeurent inégalement inventoriés et plus ou moins difficiles d’accès. Les informations et « inventaires » dressés ci-après sont le fruit de recherches dans les locaux d’Umam, d’un entretien avec Lokman Slim (fondateur et principal animateur d’Umam avec Monika Borgmann), et de recherches réalisées dans la presse libanaise en ligne. Commencé plusieurs mois avant l’assassinat de Lokman Slim le 4 février 2021, ce travail explore une partie des archives réunies par lui et ses collaborateurs depuis quinze ans et met en lumière l’intérêt et l’originalité de cette initiative ainsi que la richesse des fonds collectés. Ce papier a toutefois été légèrement retravaillé dans les jours suivant la disparition de Lokman, et enrichi de courts échanges avec ses premiers collaborateurs : l’historienne Jihane Sfeir et le géographe Tristan Khayat. Cette nouvelle version répond en effet à un certain nombre de questions que j’avais précédemment adressées à Lokman Slim, et qui restaient sans réponse dans la première version de ce billet.

La suite de l’article est disponible ici.


       

 

15 February 21, 14:30, Morgan CORRIOU: L’esprit ciné-club” : imaginaires cinéphiles et imaginaires politiques dans la Tunisie de Bourguiba [DREAM Seminar]

[English below]
Lors de la cette 7ème séance du séminaire DREAM “Décentrer les révolutions/ Decentring revolutions”, nous aurons le plaisir d’entendre l’historienne Morgan CORRIOU (Maîtresse de conférences / Université Paris 8) avec une intervention sur “L’esprit ciné-club” : imaginaires cinéphiles et imaginaires politiques dans la Tunisie de Bourguiba”.

La séance qui sera transmis via Zoom se tiendra en français.

Si vous souhaitez y participer, merci de vous inscrire auprès de dream@cmb.hu-berlin.de.

Nous nous réjouissons de votre participation!


At the 7th session of the DREAM Seminar “Decentring revolutions/ Décentrer les révolutions” we will have the pleasure of listening to the historian Morgan CORRIOU (Associate Professor / University of Paris 8) with a talk on “The spirit of the Ciné-Club: Cinematic and political imaginations in Bourguiba’s Tunisia”.


The session which will be transmitted via Zoom, will be held in French.

If you want to join, please register at dream@cmb.hu-berlin.de.

We look forward to your participation!