OUT NOW! L’Esprit de la révolte

Une œuvre collective des membres du projet DREAM sous la direction de Leyla DAKHLI parue au Edition du SEUIL.

L’Esprit de la révolte propose de lire la puissance politique des printemps arabes, leurs répertoires d’actions, les circulations de formes protestataires depuis leurs archives. Traces du temps révolutionnaire, ces documents sont autant de balises pour le futur si l’on prend le temps de les regarder, de les lire, de les écouter.

Dix chercheuses et chercheurs ont engagé une grande collecte : photos, tracts, vidéos, fresques murales, banderoles, chansons, affiches, etc. Chacun de ces objets, témoin d’un moment, d’une figure, d’un type d’action politique, constitue l’ancrage d’une réflexion et d’un récit. Ce cheminement par l’archive permet aussi de relier les expériences et d’en comprendre la persistance ou la disparition.

Avec des contributions d’Amin Allal, Kmar Bendana, Mohamed Slim Ben Youssef, Youssef El Chazli, Elena Chiti, Simon Dubois, Giulia Fabbiano, Samer Frangieh, Mélanie Henry, Loulouwa Al-Rachid.

Bientôt disponible ici le livre en libre accès avec des compléments et des archives supplémentaires.

L’avocate et millitante des droits humains Mahienour el-Masry a nouveau arrêtée par la police au caire

Lors de cette nouvelle détention, lire l’article de Youssef El Chazli, apparu dans la revu Vacarme le 1er février 2016.

l’alexandrine révoltée

par Yousseff El Chazli

Que sont devenus les jeunes révolutionnaires portés sur le devant de la scène médiatique en 2011 ? Issus du terreau fertile de la décennie 2000‑2010, ils ont été le visage d’une révolution aujourd’hui enterrée par le régime d’al-Sissi. Il y a ceux qui ont été contraints de partir, ceux qui sont allés grossir le rang des « martyrs » de la révolution et ceux qui croupissent en prison. Parmi ces derniers, Mahienour El Masry.

Les trente premières minutes de l’année 2011 étaient à peine écoulées qu’une voiture piégée explosa devant l’« église des Deux Saints », dans le quartier de Sidi Bishr, à l’Est d’Alexandrie. L’attentat fit une vingtaine de morts et une centaine de blessés. L’année commençait très mal même si on n’imaginait guère encore l’étendue des bouleversements qu’elle nous réservait. Dans les jours qui suivirent, les petits groupes militants de la « deuxième capitale » d’Égypte s’activèrent pour organiser des actions en solidarité avec les coptes (chrétiens égyptiens), visés alors qu’ils sortaient de la messe de la Saint-Sylvestre. Continue reading “L’avocate et millitante des droits humains Mahienour el-Masry a nouveau arrêtée par la police au caire”