Conférence: “Femmes revoltées. Mobilisations, parcours, représentations et imaginaires politiques – Méditerranée arabe 1950-2020”

Conference: “Women in revolt. Mobilizations, pathways, imaginations – the Arab Mediterranean 1950-2020”
~ please find the english version below ~

CALL FOR PAPERS
10-12 février 2021 | Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Le programme ERC Dream vous invite à contribuer à trois journées de travail consacrées aux femmes révoltées dans le monde arabe méditerranéen (des années 1950 à nos jours). Dans le cadre des travaux engagés sur les révoltes et révolutions, Dream questionne en particulier les acteurs et actrices les plus invisibilisé·e·s par les sciences humaines et sociales et par la mémoire commune. Si des travaux nombreux ont été consacrés ces dernières décennies à la place des femmes dans les sociétés et dans les luttes (Bereni, Révillard, 2001 ; Kréfa et Barrières, 2018), force est de constater que la figure de la femme révoltée ou révolutionnaire a  plus récemment été renouvelée avec force par la prise de parole des femmes dans le cadre des Printemps arabes de 2011 puis des nouveaux soulèvements en Algérie, au Soudan, au Liban et en Irak.

La conférence “Femmes révoltées. Mobilisations, parcours, représentations et imaginaires politiques – Méditerranée arabe 1950-2020” veut examiner la question de la place prise par les femmes dans les luttes d’émancipation dans l’espace arabe. Il s’agit dans un premier temps de saisir cette question par-delà la singularisation de figures féminines héroïsées et exceptionnalisées, qu’elles soient des combattantes à la manière de Leïla Khaled (Palestine) ou de Djamila Bouhired (Algérie), ou des intellectuelles féministes comme Nawal Saadaoui (Égypte) ou Fatima Mernissi (Maroc).

Nous souhaitons engager un travail sur les mobilisations féminines pour comprendre le rôle joué par les femmes dans les combats politiques, culturels et sociaux. Il l’est aussi pour comprendre comment les luttes des femmes ont modifié ces combats et ont pu les faire évoluer vers une perspective de transformation radicale de la société, vers une perspective révolutionnaire qui peut ne pas avoir toujours été saisie par ce que l’on appelle “révolution”. La cause des femmes, dans ces espaces comme ailleurs, fait partie des formes de l’infra-politique ou des “social non-movements” discrets que s’attache à décrire Asef Bayat (Bayat, 2010). Elle est aussi en première ligne, et à cette place aussi elle reste parfois inaperçue. Il reste à comprendre comment ces mouvements et “non-mouvements” transforment le paysage politique, comment, au-delà des proclamations de principe ou par leur moyen même, ils prennent place.

english version –

The ERC Dream programme seeks your contributions for a three-day conference dedicated to women in revolt in the Arab Mediterranean world (1950s to the present). In the framework of the research undertaken on revolts and revolutions, Dream focuses its investigations on  the protagonists who are the most invisible in the human and social sciences and in collective memory. While much work has been devoted in recent decades to the place of women in societies and in struggles (Bereni, Révillard, 2001; Kréfa et Barrières, 2018), it is clear that the figure of the revolted or revolutionary woman has more recently been forcefully renewed by women’s voices in the context of the Arab Spring of 2011 and the new uprisings in Algeria, Sudan, Lebanon and Iraq.

This conference “Women in revolt. Mobilizations, pathways, imaginations – the Arab Mediterranean 1950-2020” wants to examine the question of the role played by women in the struggles for emancipation in the Arab World. The first step is to grasp this issue beyond the singularization of heroic and exceptional female figures, be they fighters like Leila Khaled (Palestine) or Djamila Bouhired (Algeria), or feminist intellectuals like Nawal Saadaoui (Egypt) or Fatima Mernissi (Morocco).

This work on women’s mobilizations is committed to understanding the role played by women in political, cultural and social struggles. The work should also help to understand how women’s struggles have transformed these struggles and have been able to instigate radical transformations of society, towards a revolutionary perspective that may not always have been grasped by traditional understandings of the term “revolution”. The “women’s cause” (Bereni, 2012), in these spaces as elsewhere, is part of the forms of infra-political or discrete “social non-movements” that Asef Bayat (Bayat 2010) describes. It is also on the front line, and in this place it sometimes remains unnoticed. It remains to be understood how these movements and “non-movements” transform the political landscape, and how, through which means, beyond mere proclamations of principle they take place.

CfP: « Images et imaginaires au Moyen-Orient et en Afrique du Nord » 7e Colloque annuel du Cercle des Chercheurs sur le Moyen-Orient (CCMO) Paris – Novembre 2019

Argumentaire

Depuis les années 2000, et en particulier à partir des « révolutions arabes » de 2011, les régions du Maghreb et du Moyen-Orient ont connu une explosion d’images. La démultiplication des écrans et des caméras au centre des révoltes en est un exemple significatif. Réalisées dans des espace-temps situés souvent au cœur des luttes et reprises à foison, parfois hors contexte, diffusées sur les réseaux sociaux ou dans les médias traditionnels, ces images et les points de vue singuliers qu’elles véhiculent sont l’œuvre aussi bien de producteurs professionnels que d’amateurs aux prises avec les événements. Ainsi elles ont participé à médiatiser les conflits et les revendications et à créer une proximité émotionnelle avec les événements, malgré une fragilité due au terrain labile et dématérialisé que représente Internet.

Plus largement, le statut, le rôle, le support de l’image ainsi que la relation à l’univers visuel a évolué, tant il semble désormais être caractérisé par la profusion, la banalisation, la volatilité, voire la saturation. L’ensemble de ces images a contribué à renforcer des imaginaires – au sens de représentations, mythes ou récits partagés – existants ou en à forger de nouveaux en attirant l’attention sur les sociétés et sur des acteurs minoritaires et faiblement connus des mouvements révolutionnaires en cours. Si des propositions de réappropriation du récit de soi par l’image étaient déjà actives au sein des situations coloniales et postcoloniales, elles se sont considérablement amplifiées depuis le début du millénaire. Comment cette déferlante visuelle travaille-t-elle les imaginaires d’identité et d’altérité ? Quelle influence a-t-elle sur les imaginaires orientalistes ayant par le passé donné à voir la différence comme cadre à la fois esthétique, culturel et politique ?

Ce colloque souhaite ainsi interroger la place des images dans la production des imaginaires collectifs du et au Moyen-Orient/Afrique du Nord dans une perspective historique et comparée, replaçant les soulèvements actuels dans le temps long. Nous entendons par « image » toute forme de présence visuelle ou sonore : arts visuels, peinture, photographie, arts graphiques, films, street art et art urbain, médias, séries télévisées, vidéo-clips, vidéo-art, bd, roman graphique, etc. Quant à l’« imaginaire », il est entendu notamment comme apparaissant « plus réel que ce que l’on peut imaginer, car il est devenu la voie d’accès à une sur-réalité qui est le fondement même du réel auquel l’humanité se confronte quotidiennement »[1]. Continue reading “CfP: « Images et imaginaires au Moyen-Orient et en Afrique du Nord » 7e Colloque annuel du Cercle des Chercheurs sur le Moyen-Orient (CCMO) Paris – Novembre 2019”

Call for papers

When “Adjusted” People Rebel. Economic liberalization and social revolts in Africa and the Middle East (1980s to the present day)

Dear colleagues,

Here is a call for papers for a special issue of the social history journal International Review of Social History entitled   « When “Adjusted” People Rebel. Economic liberalization and social revolts in Africa and the Middle East (1980s to the present day) ».

We would like to receive by April 15th, 2019 proposals for articles of about 3000 characters specifying the issues and the methodology envisaged. Articles should be written in English, but intermediate steps can also be done in French.

The proposals we will select should lead to first versions of articles by the beginning of November 2019.

We will focus on papers that offer a perspective from the actors (rebels or actors of liberalization policies) in a perspective of modern social history . Studies must be based on empirical work in one or more countries of the region concerned.

Please circulate in your networks.

For any further information:

dakhli@cmb.hu-berlin.de

v.bonnecase@sciencespobordeaux.fr

 

Call for Papers

Appel à contributions

Chères et chers collègues,

Voici un appel à contributions pour un numéro spécial de la revue d’histoire sociale International Review of Social History intitulé « Quand des “ajustés” se révoltent. Libéralisation économique et révoltes sociales en Afrique et au Moyen Orient (années 1980 à nos jours ». Nous souhaitons recevoir avant le 15 avril des propositions d’articles d’environ 3000 signes précisant les problématiques et la méthodologie envisagée. Les articles devront être rédigés en langue anglaise, mais les étapes intermédiaires peuvent également se faire en langue française.

Les propositions que nous retiendrons devront déboucher sur des premières versions d’articles pour le début du mois de novembre 2019.

Nous privilégierons les articles proposant un regard à partir des acteurs (révoltés ou acteurs des politiques de libéralisation) dans une perspective d’histoire sociale contemporaine et du temps présent. Les études doivent être fondées sur un travail empirique dans un ou plusieurs pays de la région concernée.

Merci de faire circuler dans vos réseaux.

Pour tout renseignement complémentaire :

dakhli@cmb.hu-berlin.de

v.bonnecase@sciencespobordeaux.fr

Call for papers

When “Adjusted” People Rebel. Economic liberalization and social revolts in Africa and the Middle East (1980s to the present day)

Dear colleagues,

Here is a call for papers for a special issue of the social history journal International Review of Social History entitled « When “Adjusted” People Rebel. Economic liberalization and social revolts in Africa and the Middle East (1980s to the present day) ». We would like to receive by 15 April proposals for articles of about 3000 characters specifying the issues and the methodology envisaged. Articles should be written in English, but intermediate steps can also be done in French.

The proposals we will select should lead to first versions of articles by the beginning of November 2019.

We will focus on papers that offer a perspective from the actors (rebels or actors of liberalization policies) in a perspective of modern social history . Studies must be based on empirical work in one or more countries of the region concerned.

Please circulate in your networks.

For any further information:

dakhli@cmb.hu-berlin.de

v.bonnecase@sciencespobordeaux.fr